Comment ça marche ?

Comment ça marche ?
La valeur d'échange, c'est le temps, comptabilisé en grains de sel.
Par conséquent : 1 minute = 1 grain de sel.
Cela permet une certaine équité au sein des échanges puisque 1 heure d'aide scolaire équivaut à 1 heure de bricolage ou 1 heure de couture.

Qui fixe la valeur ?
Les adhérents sont libres de fixer la valeur qu’ils veulent suivant le plaisir, la difficulté ou la pénibilité représentée par une tâche ou selon leur expérience. Le cas des objets est plus épineux mais il suffit alors de se poser la question "combien de temps suis-je prêt à passer pour obtenir cet objet?" pour avoir une idée de ce que l'on veut bien accorder comme valeur au bien désiré.
La condition de prêt de matériel pouvant être la présence du propriétaire.
Le fonctionnement des ateliers est spécifique : il s'agit d'un événement rassemblant plusieurs adhérents autour d'un thème choisi (cuisine, bricolage, sortie botanique,...) permettant d'échanger ou apprendre. Il peut avoir lieu dans une salle, chez un adhérent ou même dans la nature. La valeur grain de sel de l'atelier sera répartie entre les participants. Exemple : Mme Vintage propose un atelier arts plastiques de 2 heures, soit valorisé 120 grains de sel. Si il y a 10 participants, chacun des participants devra donner 12 grains de sel à Mme Vintage.

Ce n’est pas grave d’avoir un compte SEL en négatif ?
Pas du tout. Chacun commence avec un compte à zéro. Si j’ai versé 400 "grains de sels" pour la guitare de Denis, son compte devient positif mais le mien, négatif, remontera au fur et à mesure que j’écoulerai mes confitures de banane à 10 "grains de sels" le pot. Ainsi, dans un SEL, il y a nécessairement des adhérents qui ont un compte négatif, et d’autres un compte positif. La somme de tous les montants de tous les comptes est égale à zéro. Néanmoins, afin de premettre des flux d'échanges acceptables pour tous, il est conseillé de ne pas avoir un seuil négatif au-delà de 3 000 grains de sel.

Qu’est-ce qui m’empêche de quitter le SEL avec un compte négatif ?
Un débit constitue un engagement à rendre au groupe des biens, des services, ou des savoirs. Or, dans le SEL, entre les personnes qui se rencontrent et font connaissance naît la confiance en même temps que l’engagement moral. En pratique, ça suffit pour que ce genre de comportement irresponsable soit très rare.

Mais, c'est trop comptabilisé!
Rien n'empêche ceux qui avaient l’habitude de rendre un service gratuit de le faire, une fois ou l’autre, ou en partie. L’expérience prouve que le SEL provoque la rencontre et génère le don.

 


Assurances :

Rappelons que les dommages causés lors d'un échange  entre adhérents doivent être garantis par l'assurance responsabilité civile de chacun des protagonistes de l'échange. Au moment de l'adhésion à l'association, une copie de cette assurance est demandée.

Par ailleurs, l'association Sel D'ille soucrit une assurance annuelle pour couvrir les evènements publics (ex: Bourses Locales d'Echanges).


Les Offres et Demandes paraissent sur notre site, ou sur catalogue (sur demande).
Un membre prend contact avec une autre membre pour faire un échange. Les membres s’accordent sur sa valeur en « grains de sel », et font l’échange. Ensuite, un des membres saisit l'échange sur le site, l'autre le confirme et voilà l'échange est comptabilisé.

Les Offres Envie de partager une passion? Tant de personnes ont des talents, des compétences aucunement valorisés par le marché : grand-mères spécialistes en dentelles, mères de famille couturières ou cuisinières émérites, personnes handicapées avec talents artistiques, etc., la liste est longue ! voir les Offres>

Les Demandes Grâce au système SEL, elles découvrent soudain des personnes qui ont justement besoin du service qu’elles sont capables d’offrir, et cela au moment opportun pour elles, qui ne correspond que rarement à un horaire de bureau ou d’usine. Ces personnes, souvent modestes, qui avaient coutume de se sous-estimer, s’en trouvent valorisées. voir les Demandes>

Quelle garantie a-t-on sur la qualité des biens ou des services proposés ?
C’est aux adhérents de discuter, pour savoir si l’un a le niveau de qualification que souhaite l’autre ou ce qui se passe si l’objet tombe en panne le lendemain, afin de se mettre d’accord avant l’échange. Pas de solution toute faite, ça passe par la discussion et la confiance.

Mais c’est du travail au noir ?
Non, il s’agit d’une entraide entre adhérents, pour des coups de main « ponctuels, non répétitifs et de courte durée ».
La pratique montre qu’énormément d’échan­ges qui n’auraient pas pu voir le jour dans le cadre classique du marché se font au sein des SEL. D’ailleurs, même si Marie demande à Bernard de l’aider à retapisser son appartement parce que ses fins de mois sont difficiles, c’est un autre artisan ou commerçant qui bénéficiera de l’argent économisé par Marie. Plus il y a de convivialité et de rencontres, plus il y a d’échanges, plus se créent des liens de proximité, entraînant de nouveaux échanges.